Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

15 ans déjà disparaissait Marc Vivien Foé en plein match.

Le milieu de terrain défensif avec 64 sélection avec les Lions Indomptables du Cameroun, est mort à l’âge de 28 ans d’un arrêt cardiaque au cours d’un match de son équipe nationale face à la Colombie. Nous sommes en 2003.

Le 26 juin 2003 à 19h36, Marc-Vivien Foé s’écroule à la 72e minute de la demi-finale Cameroun-Colombie de la Coupe des confédérations 2003 sur le terrain du stade de Gerland de Lyon. Il est alors loin de l’action, dans le rond central alors qu’il se replaçait, après une longue chevauchée côté gauche. Victime d’un malaise, inanimé, les yeux révulsés, les premiers à son chevet sont les Colombiens Yepes et Patiño après de longues secondes.

Foé est ensuite évacué maladroitement vers l’antenne médicale du stade, d’où le médecin de la FIFA annonce l’effroyable nouvelle après 45 minutes de tentatives pour le réanimer. Guy Roux, en direct, déplore que le match ne se soit pas arrêté pour qu’on puisse s’occuper du joueur dont l’état semblait être grave, ainsi que la négligence des soigneurs qui le font tomber en le transportant hors du terrain. Une autopsie détermine que la mort a pour origine une crise cardiaque consécutive à une malformation congénitale (hypertrophie cardiaque).

Foé avait annoncé à son coéquipier Éric Djemba Djemba qu’il ne se sentait pas bien, celui-ci lui conseilla d’attendre que son gardien dégage le ballon pour demander à son entraîneur de sortir, Foé alla au duel avec Mario Yepes avant de s’écrouler lors de son replacement.

C’est Roger Milla qui apprendra la triste nouvelle aux joueurs encore sous l’émotion de leur qualification pour la finale. Les joueurs ne voulaient pas jouer la finale mais sous l’impulsion de la femme de Marc-Vivien, ils la jouèrent pour lui, car c’est ce qu’il aurait voulu selon elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *