Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Le Festival de Makossa 2017: le grand de retour.

La deuxième édition s’ouvre ce 2 novembre 2017 à Douala par un hommage à Eboa Lotin.
Festival du makossa (Festmak) 2017, ce n’est pas pour mettre les stars en avant, mais bel et bien le style musical lui-même. Ainsi, si lors de la première édition en 2016 on avait eu droit aux prestations de Nkotti François, François Misse Ngoh, Isidore Tamwo, Ben Decca, Grace Decca, Toto Guillaume qui chantaient leurs succès, cette fois, le concept est tout autre. On pourrait les revoir, mais pas forcément pour interpréter leurs propres morceaux. Sans compter qu’on aura des figures de la musique urbaine comme Dynastie le Tigre, Lady B ou encore Boudor qui viendront également faire du makossa. C’est l’un des réajustements de cette deuxième édition, qui s’ouvre ce jeudi 2 novembre à Canal Olympia à Bessengue, Douala. L’autre, c’est la réduction de la durée du festival. On passe de cinq jours à trois, du 2 au 4. Claudia Dikosso, chanteuse et promotrice de l’évènement, explique cette décision par le poids financier plutôt lourd du projet. D’ailleurs, il ne sera plus porté par la structure de l’artiste, mais par l’association Makossa For Ever.
Autre particularité, le volet hommage qui sera dédié à trois artistes aujourd’hui disparus : Eboa Lotin (6 août 1942 – 6 octobre 1997), Charlotte Mbango (15 avril 1960 – 2 juin 2009) et Guy Lobè (27 janvier 1965 – 16 mars 2015). Et chacun aura son jour d’hommage. Eboa Lotin sera célébré lors de la cérémonie officielle d’ouverture jeudi, avec trois de ses plus belles chansons interprétées. Pour Charlotte Mbango, elle revivra le vendredi 3 lors d’un concert « makossa au féminin » à travers des reprises par ses consœurs. Quant à Guy Lobè, le spectacle du samedi 4 lui sera réservé avec des interprètes essentiellement masculins.
A côté des shows, il y a l’aspect pédagogique avec notamment Toto Guillaume qui assurera les masterclass pour partager quelques notions de musique et de guitare avec de jeunes artistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *