Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Kaisa Pakito, Biographie du Golden BOY de Deido.

Kaisa PAKITO est un artiste Camerounais né le 1er Avril 1975 à Libreville au Gabon de parents Camerounais.

Son enfance est bercée par la musique, car c’était un enfant timide. De retour au Cameroun, il s’installe au quartier Deido qui est cerné par les discothèques (maison de vente de disques vynil), le jeune Pakito y passe le clair de son temps à non seulement écouter toutes les nouveautés, mais à lire les fiches techniques des différents albums et c’était la belle époque du Makossa tenu des mains de maître par le Capitaine Toguy

Arrivé au collège, ce n’est pas un hasard quand il se retrouve dans l’orchestre de son établissement le collège Eyengue.En classe Seconde, il gagne le trophé de Meilleur Chanteur Scolaire de la ville en 1994 et par la suite il s’investi tellement fort dans la musique au point de laisser tomber les études pour la musique en classe de Première

Après un apprentissage appliqué dans les cabarets de la ville de Douala, il est vite remarquer par le Chef d’Orchestre des “Sans Visa de Petit Pays», un groupe très en vogue à l’époque, en décembre 1996 après le départ du chanteur principal Jojo Moussio de ce groupe, c’est naturellement qu’il est appelé pour y officier comme chanteur principal choriste et animateur

Pakito participe en tant que chanteur principal à la réalisation de l’album “Evangile 1,2,3”,un album de 18 titres enregistré en live au studio Makassi à Douala en 1997,en 1998 avec Samantha Fox, il sort l’album “Combat” le titre phare qui est une reprise de Petit Pays est une réussite tant au niveau de la réalisation qu’au niveau populaire. Après la réalisation de l’album “Alawubade” en 1999,il décide quitter le groupe et voler de ses propres ailes, il est suivi par un dizaine des membres du groupe, ils forment les “Sans Avis” un groupe composé de Sylvain Ngondy,Henry Dinna,Emile Nke,Monny Eka,Pierrot Ngomè,Baby Bass, Hervé Nguébo,Haoussa Drums et Bello Drums, le temps d’un album et Pakito se met à l’écriture de son premier solo

En 2002 il sort l’album “Présent” totalement orchestré par les Sans Avis, le titre “KUKU” restera dans les hits parades de l’époque pendant de longs mois, son nouveau look, les nattes, fait fureur partout où il passe

En 2007,la campagne d’annonce de l’album “FOOL OPTIONS” donne le ton et prouve qu’il a gravi un échelon, la première vidéo”Ayo Mba” est une rupture avec tout ce qui se passe dans le milieu, c’est un succès, mais avec le vidéogramme “Je suis occupé” c’est un cataclysme dans le commun des fans du Makossa,c’est une révolution totale, tout le monde est d’accord il sera primé comme “Meilleur Vidéo de l’année», mais hélas les organisateurs des Awards tournent le dos au travail bien fait

Pakito décide de rentrer à ses premiers amours les cabarets, il prend la gestion du Cabaret de Papa Zoé “L’Ecurie des Beaux Garçons», il en fait le temple du Makossa et l’endroit devient l’un des pôles d’attractions principales de la ville de Douala, après quelques années il décide de passer à un autre challenge, celui de coloniser par le Makossa un autre public, celui du temple du Jazz à Douala, ”La Chaumière Jazz Club», il en fait le cabaret le plus fréquenté de la ville, il y est en qualité de Directeur Artistique et Marketing depuis 2018

Après avoir fait le plein d’œufs à l’Ifc de Douala, ou il a “Revisité les Grands Classiques du Makossa”,il aide à la promotion  de par sa notoriété et parallèlement prépare son prochain, qu’il a commencé avec Jacky Kinguè,Toto Guillaume, et qui sera bientôt finalisé au Studio La Kdance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *