Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

La nouvelle édition de l’ouvrage: « Pour le Libéralisme Communautaire ».

En vue de l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, Paul Biya, le président sortant et candidat à sa propre succession, veut redorer son blason à travers un essai politique qui avait suscité beaucoup d’espoir lors de sa première édition il y a 31 ans.

Publiée en 1987 comme le projet de société du RDPC pour gouverner le Cameroun, cette idéologie a pris de l’âge sans avoir résolu les problèmatiques et mis en oeuvre les solutions identifiées, il y a 29 ans.«Vingt-cinq ans après notre indépendance politique et en cette phase décisive de notre décollage économique, social et culturel, le moment me semble venu de procéder à une clarification doctrinale au sein du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC).» Dès les premières lignes de « Pour le libéralisme communautaire », le jeune président Paul Biya clame la filiation entre ce livre idéologique et le parti qu’il a créé deux ans plus tôt, le 24 mars 1985.

Nous sommes en janvier 1987, « Pour le libéralisme communautaire », ouvrage de 158 pages commis par Paul Biya, vient de paraître aux Editions Pierre-Marcel Favre/ABC. L’auteur poursuit, comme pour lever toute équivoque: « En écrivant ces lignes, j’avais pour modeste ambition de présenter à tous mes compatriotes les principes qui sous-tendent le projet de société que je les invite à construire dans le cadre du RDPC ».

Le parti au pouvoir, parti unique à l’époque, devait donc être le lieu de foisonnement et de développement des idées directrices de la gestion des affaires du pays. Sortant d’un débat sur la primauté du parti sur l’Etat porté par Ahmadou Ahidjo et dont l’issue fut le coup d’Etat du 6 avril 1984, le président d’à peine cinq ans au pouvoir jouait un peu avec le feu. Quoi qu’il en soit, Paul Biya dit, dans ce livre, avoir affaire à une société « en proie à une longue errance éthique et idéologique. »

Paul Biya est atypique. Dans la perspective de la Présidentielle 2018, le Chef de l’Etat sortant et candidat à sa propre succession, ne fait pas les choses comme ses concurrents. Si ces derniers présentent leur programme politique à travers des meetings et dans des émissions de radio ou de télévision, le candidat Paul Biya a opté pour une présentation littéraire de son programme.

Et pour y parvenir, l’homme du Renouveau qui préside aux destinées du Cameroun depuis 36 ans, n’a pas écrit un nouveau livre. Paul Biya a choisi de rééditer son célèbre essai politique intitulé «Pour le Libéralisme Communautaire».

Dans cet ouvrage, « Le Chef de l’État y annonce l’avènement du multipartisme (devenu effectif en 1990), après l’étape provisoire du Parti unique. Il explique son option pour le libéralisme économique et l’initiative privée tout en préconisant la solidarité nationale, la répartition équitable des fruits de la croissance, la justice sociale, l’éclosion d’une culture basée sur l’inventivité et la coexistence harmonieuse des valeurs propres aux diverses communautés qui forment la Nation. Enfin, il réaffirme la nécessité de moderniser l’État et d’entretenir des relations de coopération avec les autres pays du monde » explique le Cabinet civil de la Présidence de la République.

Alors qu’une bonne partie de l’opinion estime que le bilan des 36 ans de magistère de Paul Biya est catastrophique, ce dernier veut redorer son blason à travers son essaie politique qui avait suscité beaucoup d’espoir lors de sa première publication en 1987. Soit cinq ans après la démission d’Ahmadou Ahidjo, tout premier Chef d’Etat camerounais au profit de Paul Biya.

La Cérémonie solennelle de présentation au public de la nouvelle édition de l’ouvrage « Pour le Libéralisme Communautaire » aura lieu ce mercredi 12 septembre 2018 à partir de 16h au Hilton hôtel de Yaoundé, en l’absence de son auteur. Parti du pays depuis le mardi 28 aout 2018 pour le sommet Chine-Afrique à Beijing, Paul Biya n’est pas rentré au pays natal après la cérémonie de clôture du sommet le 04 septembre 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *