Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Oswald Baboke: l’efficacité dans la discrétion

Sainclair MEZING / Cameroon-Tribune

Le nouveau directeur adjoint du Cabinet civil de la présidence de la République est un travailleur acharné qui se soucie peu d’être célèbre.
Il fait partie des plus jeunes parmi les promus de vendredi dernier, et pourtant son tempérament est déjà celui d’un sage. Souvent volontiers loin des projecteurs, Oswald Baboke préfère que l’efficacité de son travail parle à sa place.
Né le 28 février 1972, ce fils de Dimako à l’Est du pays fréquente les couloirs du Palais de l’Unité depuis l’année 2000, année de sa sortie de l’Institut des Relations internationales du Cameroun (IRIC). Ministre plénipotentiaire, Oswald Baboke a été tour à tour chargé d’études assistant au protocole d’Etat, attaché au Cabinet civil avant d’être promu en 2010 au poste de conseiller technique jusqu’à sa nomination comme directeur adjoint du Cabinet civil de la présidence de la République.
Diplômé des universités de Yaoundé II-Soa et de Tours en France, ce Commandeur de l’Ordre national de la valeur est marié et père de cinq enfants. Homme très pieux, le tout nouveau directeur adjoint du Cabinet civil s’est mis en prière comme à son habitude pour implorer l’accompagnement de l’Eternel dans la réussite de sa nouvelle mission.
Avec une vingtaine d’années de service au Cabinet civil de la présidence de la République, ce diplomate peut revendiquer une excellente connaissance des dossiers.
Son humilité, sa solide culture et l’ouverture d’esprit qu’il a su cultiver durant toutes ces années lui seront utiles dans l’accomplissement de cette noble et lourde tâche. En tout cas, il n’est pas homme à reculer devant les responsabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *